Bienvenue sur la Bonne Aventure de Scaramouche.

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je me présente : Alexandra, dite "Scaramouche", 44 ans, en couple, maman de 2 enfants, juriste d'entreprise, et passionnée d'arts divinatoires depuis longtemps.

Je pratique au service des autres depuis 2006, date à laquelle j'ai découvert que je pouvais prédire l'avenir.

J'ai débuté comme modératrice bénévole sur la "Clarté de Vénus" en 2006, puis en tant que co-administratrice bénévole de ce même forum en 2008. Lorsque ce forum a cessé son activité, j'ai mis en place la première version du site "La Bonne Aventure de Scaramouche" en 2008, où j'ai officié jusqu'à ce que ma vie privée ne me permette plus de me consacrer sérieusement à l'administration des rubriques du forum, en 2010. Pendant trois ans, j'ai continué à tirer cartes et oracles pour mes connaissances, au gré des rencontres, par le bouche à oreille.

J'ai néanmoins décidé de faire de mon loisir une deuxième activité professionnelle en 2013, à la naissance de mon deuxième enfant. Le site est alors né de ses cendres.

Mon but aujourd'hui : aider chacun à reprendre pied dans sa propre vie, en remobilisant ses propres "outils". Pour moi, la vie, c'est moins avoir de bonne cartes que de bien savoir jouer avec celles que l'on a.

Ne restez pas seul(e) avec vos questions. Considérez les cartes comme des amies qui vous donnent leur opinion mais n'ont pas forcément raison....Vous conserverez ainsi votre libre-arbitre tout en bénéficiant d'un éclairage précieux.

Les cartes sont le support d'expression de quelque chose ou de quelqu'un qui est là pour vous aider. Je ne peux vous dire qui me guide ni vous guide lors d'une consultation (Dieu ? défunts ? anges ?...) mais je sais que vous ne repartirez pas seul(e) et sans réponse à ce que vous étiez venu chercher.

 

Enfin, afin de laisser entrevoir ce qui fait mon univers , vous trouverez ci-après quelques écrits que je souhaite partager avec vous et dont vous aurez la liste complète en cliquant sur l'onglet "Blog" ci-dessus.

Purifier par l'encens

Il arrive parfois que l'air soit saturé de tout un tas d'ondes négatives. En aérant les lieux, en sortant de la pièce où l'on ressent cela, ou en se lavant les mains, cela peut s'arrêter....ou ne faire que s'estomper légèrement.

L'encens peut apaiser cela, en agissant sur les lieux, mais en agissant aussi sur vous.

Je ne suis pas une spécialiste. Juste une utilisatrice. Et c'est en tant que telle, que je souhaite vous faire partager ce que je pratique.

Chacun fera ce que bon lui semblera. Il ne s'agit pas à proprement parler de rituel, et encore que...à partir du moment où j'y ai recours régulièrement, cela doit y ressembler fortement !

Quand j'étais enfant, mon père ramenait des bâtonnets d'encens de ses voyages et j'ai toujours aimé l'odeur du santal, du musc et autres fragrances.

Cela me ramène à l'enfance et à un sentiment de sécurité et de protection. Je pense que pour ce qui me concerne, c'est déjà 3/4 du boulot de fait. Car puiser dans des souvenirs positifs donne une force et une énergie qui chasse les miasmes. La force du mental...

Alors j'ai acheté des bâtonnets quand j'étais étudiante pour parfumer mon intérieur et ramener paix et harmonie dans le studio où j'habitais alors.

Le souci c'est que franchement quand on n'y connaît rien, parfois il est aisé d'acheter absolument n'importe quoi... et que question budget, il est aussi facile de se tourner vers des choses peu chères et bien pourries...Idem pour les bougies d'intérieur...

Les parfums synthétiques qui, en brûlant, vous obligent à mettre le masque à gaz, franchement, ça craint. Et puis si on commence à se renseigner sur les dangers liés au fait de brûler de l'encens chez soi, on ouvre la poubelle en grand et on met tout dedans.

J'ai testé de tout : des bâtonnets, des cones, des résines, etc... J'aime toujours les mêmes odeurs. Le papier d'Arménie, j'aime beaucoup aussi. Nature ou à la rose...

Donc mon avis sur le sujet ne va pas être très innovant mais, tout, absolument tout, est nocif utilisé à haute dose et de façon peu intelligente...donc exit les rituels nécessitant de faire brûler de l'encens et de s'enrouler de la tête aux pieds dans un drap, avec la fumée dedans, pour se purifier (sans rire, j'ai lu ça.... enfin... chacun voit midi à sa porte, je ne critique pas...mais je vois bien le linceul).

Je fais brûler de l'encens après certaines consultations compliquées, si j'ai toujours les mains métalliques après les avoir lavées et même frottées au gros sel, ou si je me sens emplie du mal-être du consultant ou entourée d'esprits plus ou moins bienveillants.

J'ai acheté des galets de charbon. La première fois que je les ai vus, j'ai regardé l'ensemble d'un oeil bizarre. Mon compagnon (de fraîche date) en avait plusieurs rouleaux dans ses armoires, et puis il avait des résines d'oliban... il a voulu me montrer. Je l'ai lui aussi regardé d'un oeil suspicieux. Je me suis demandé s'il pratiquait des fumigations d'encens ou s'il fumait autre chose.... Ah les débuts d'histoire, soit on est raide dingue aveuglé par l'Amour, soit on a le sentiment que c'est trop beau pour durer, donc autant savoir de suite si quelque chose cloche pour ne pas s'enferrer dans un truc impossible !!...). La fumette, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé.

Bref, il a fait brûler de l'oliban et j'ai failli manquer d'air tellement j'ai trouvé que cela puait (pour les ignares comme moi sur le sujet des résines d'encens, il s'agit de l'encens que l'on trouve plutôt dans les encensoirs d'Eglise). On aime...ou pas....

Depuis, j'ai fait le tour des magasins ésotériques du coin et j'ai trouvé des résines et des mélanges de résines, correspondant à des objectifs précis.

J'ai acheté un rouleau de galets de charbon, et un mélange spécial pour protéger, purifier et nettoyer les lieux et les personnes.

Ce mélange comprend diverses résines : "sang de dragon, Saint Georges, Saint Benoît, Saint Michel, Saint Raphaël, Pontifical, Benjoin blanc, Vatican, Jésus, Notre-Dame de Lourdes, Notre-Dame des miracles, Vierge Marie, Aloes du cap, roi mage n°1 et Cathédrale".

Tout un programme ! .... Ca sent fort, mais l'effet est quasi-immédiat : bien-être et apurement. Allègement au niveau du plexus. Allègement de l'air ambiant en termes de tensions nerveuses.

Pour les non-initiés, vous prenez un galet de charbon, vous le posez sur un encensoir ou sur un support qui résiste aux très fortes chaleurs et ne les transmet pas non plus (sinon, c'est un coup à mettre le feu à la maison). Vous y mettez le feu. Il va y avoir un léger crépitement et la brûlure rouge va s'étendre au charbon tout entier.

Ensuite, vous pouvez poser la résine d'encens en petit paquet au centre du galet et laisser les petits morceaux fondre et brûler, dégageant une fumée assez intense.  Ou si comme moi, vous craignez de louper le milieu du galet en fusion, vous disposez l'encens au milieu d'abord, et vous mettez le feu au galet avec une allumette ensuite.

Certains le posent sur le brûleur de leur gazinière pour l'enflammer avant de le saisir avec des pinces, ou le passent au chalumeau... Je n'ai pas envie d'en mettre partout ni de me brûler, les allumettes de cheminée marchent très bien. Le galet et les résines se consument et ça fume !

Mais cela n'exonère pas de sortir et d'ouvrir les fenêtres en grand, ne serait-ce que pour ne pas déclencher l'alarme incendie, et ne pas respirer trop de saletés !

La combustion s'achèvera seule, le galet transformé en cendres avec au milieu un amalgame de résines brulées. L'odeur est prégnante. On est loin du bâtonnet de santal de papa ! La fumée peut être dense, donc bien ventiler.

Comme beaucoup d'utilisateurs plus pros que moi, je préconiserais de trouver des résines 100 % naturelles, mais là aussi, comme on n'a la maîtrise de rien, vous faites comme moi, vous faites au mieux et lisez les notices quand il y en a en français ou au pire en anglais...ou vous laissez tomber l'encens pour passer aux huiles essentielles...

Bonne séance !... et encore une fois attention à l'alarme incendie !

L'avenir avec 32 cartes

Point n'est besoin de détenir toute une batterie de cuisine de cartes et d'oracles pour prédire l'avenir.

Le plus simplement du monde, avec un simple jeu de 32 cartes, il est possible de dire ce que demain nous réserve.

Parmi les méthodes les plus diverses, voici un tirage portant le nom de jeu du destin. Ce tirage a vocation à vous prédire ce que votre chemin de vie vous réserve.

Il convient de battre les cartes, puis de couper de la main gauche, avant de réunir le paquet dans sa main gauche.

Le jeu consiste dans le fait de tirer du dessus du paquet, les cartes trois par trois, avec la main droite. Si ces trois cartes sont de couleurs différentes (et je précise au cas où, on s'entend bien sur le fait qu'il ne s'agit pas de noir et de rouge mais des quatre couleurs du jeu : carreau, cœur, pique et trèfle ) il conviendra de les rejeter sur le côté.

En revanche, si parmi les trois cartes, deux sont de couleur identique, vous conserverez celle placée le plus près du pouce.

Vous la placerez alors devant vous sur la table, sur le côté gauche. Elle prendra le numéro 1.

Ensuite vous poursuivez le tirage trois cartes par trois. Si les trois cartes sont différentes, vous les jetterez, si les trois cartes sont de couleurs identiques ou de même valeur, vous conserverez les trois, que vous placerez à la suite de la première carte retenue.

Vous procèderez ainsi jusqu'à ce que le paquet soit épuisé, et que vous ayez un nombre de cartes retenues impair, compris entre 13 minimum et 21 maximum.

Dans cette ligne horizontale de cartes doit figurer la cartes symbolisant le (la) consultant(e).

Pour synthétiser :

Les rois représenteront des hommes d'un certain âge, les dames, des femmes d'un certain âge.

A carreau, il s'agira d'un vieil homme ou d'une vieille femme, d'un(e) retraité(e).

A cœur, ce sera un homme aux cheveux clairs, en couple, et d'âge mûr. Pour une dame, elle aura simplement plus de 40 ans.

A pique, ce sera un homme veuf ou divorcé. Idem pour une dame de pique.

A trèfle, ce sera un homme brun, en couple, d'âge mur. Pour une dame, elle aura plus de 40 ans.

Les valets représenteront des hommes jeunes et les huit des femmes jeunes :

A cœur, il (elle) sera blond(e).

A trèfle, il (elle) sera brun(e).

A défaut d'avoir tiré la carte du consultant, il conviendra d'aller la chercher dans le paquet restant , de l'en soustraire, puis de la placer à la fin de la ligne de cartes.

Ensuite, il est procédé à la lecture des cartes. En partant de la carte du consultant, il est compté 5 cartes (la 1  étant le consultant) et l'on interprètera chaque carte (la 1 et la 5, puis la 1 avec la 5), de cinq en cinq, jusqu'à ce que l'on en revienne à la carte du consultant et que le tirage se termine.

Bon tirage !

 

 

 

 

 

La vie après la vie...

Je devais effectuer mon achat trimestriel à France Loisirs, peu inspirée, lorsque ma main s'est portée sur un ouvrage en rayon : "Un souffle vers l'éternité" de Patricia DARRE.

Je ne connaissais pas cette dame, je ne connaissais pas son livre. Une petite voix intérieure m'a dit que c'était ce que je devais prendre. J'ai donc pris.

Pour ceux qui ne connaissent pas, je reproduis cet article de Libération qui permet de se faire une idée de qui elle est : 

Patricia Darré, médium pieds sur terre

Sabrina CHAMPENOIS
 
 
 
Patricia DARRE (Photo Rémy Artigues)

Patricia DARRE (Photo Rémy Artigues) 

PORTRAIT

Cette animatrice radio résolument pragmatique, rencontre un grand succès en tant… qu’intermédiaire avec les morts.

Les «entités» peuvent être une tannée, mal lunées, «désagréables, impatientes, goujates». Dans ces cas-là, Patricia Darré leur balance : «Revenez quand vous serez mieux.» Oscar Wilde, «hyperintelligent mais incroyablement infatué», y a eu droit. Il est revenu par la photocopieuse : «J’ai trouvé une photo de lui au beau milieu de résultats sportifs qu’imprimait mon fils. Il faisait coucou !» Napoléon, lui, est «brillant, charismatique, extrêmement séduisant, dragueur». Au-delà de l’autoritaire et possiblement misogyne, aussi. Du genre à persifler : «Un cheval m’eut été plus utile que toi.» Patricia Darré l’a eu sur le dos six mois, vu qu’il l’avait choisie comme intermédiaire avec ses descendants. Elle prenait alors «un accent corse», parlait «façon XVIIIe». Mais bon, Patricia Darré ne fait pas que dans le people lettré et médaillé. Ses visiteurs peuvent être la femme d’à côté ou des étrangers dont elle comprend à peine la langue. Tous ont ceci en commun : ils sont morts, parfois depuis un bon bail, mais un truc les tarabuste et ils utilisent la dame comme vecteur d’une ultime volonté de communiquer. Le boulot fait, ils sont censés accéder à la sérénité et lâcher enfin l’affaire (la vie et les vivants qu’ils parasitent, donc). Rideau pour de bon. Patricia Darré est médium. A succès. Ses livres s’écoulent à plus de 50 000 exemplaires, ses séances de signatures font le plein jusqu’à refuser du monde.

C’est pratique : Patricia Darré anticipe d’elle-même les mesquines pensées qui nous traversent. «Folle, cinglée, mythomane : je conçois très bien qu’on puisse penser ça de moi. D’ailleurs, je suis souvent la première gênée, d’aller voir les gens et de leur dire : "’Ecoutez, je suis médium, et il y a quelqu’un qui souhaite vous parler…"» Elle hausse les sourcils, fait des yeux (noisette) ronds comme des billes, elle est extrêmement expressive. Solaire quoique Batwoman, en noir des pieds à la tête, ce cheveu ultracourt jais : on pense à Joan Jett, la chanteuse-guitariste des Runaways. Elle se dit «soupe-au-lait, gueularde, du genre à vite se chauffer, frontale, une guerrière et aventurière de la vie». L’admiratrice de George Sand, dont elle nous montre le château à Nohant-Vic ce jour de décembre où on la rencontre sur ses terres berrichonnes, n’a rien du serpent Kââ qui susurre «Aie confianssssss…»

Une sorcière, une présence bizarroïde capable de vous empapaouter en un regard transperçant : il est certainement possible de projeter toute cette quincaillerie de clichés sur Patrica Darré. Sa maison de Villeneuve-sur-Indre, près de Châteauroux, ferait d’ailleurs un bon décor au scénario, avec son brouillard extérieur, ses grands canapés de velours à franges, ses lustres de cristal, son feu dans la cheminée, sa tapisserie d’Aubusson, son parc, ses chats Pépito, Camomille, ses chiens Tchica et Tchoupi. «Très Miss Marple», comme elle dit. Très arsenic et vieilles dentelles alors que sa personne exsude vitalité et optimisme. Etre médium est pourtant pompant, avec des risques de «bug, d’épilepsie au-delà d’une demi-heure de connexion». Mais Darré a plus d’autonomie que n’importe quel smartphone : «Pour recharger les batteries, il me suffit d’une balade, de voir un film ou de boire un chocolat… Je suis une enthousiaste, je me lève comme ça.» 2010 a fauché son mari et sa mère. «Ça a renforcé ma nature, parce que je sais désormais le côté éphémère des choses, et que si on sait remplir la vie de rencontres et d’enthousiasmes, elle est magnifique.» Elle n’a pas refait la sienne, ne le souhaite pas. Entre visiteurs en chair et en os et entités, elle est rarement seule…

Elle a grandi dans une famille peu portée sur la croyance (père imprimeur communiste) et que gêne un brin son activité mediumnique. Elle les comprend, dit avoir d’abord pensé avoir perdu la boule, cette nuit de 1995 où elle s’est mise à remplir des pages en écriture automatique… «Affolée, j’ai consulté un psy, et, dans son cabinet, le phénomène s’est reproduit, je lui ai parlé de son père alors que je ne le connaissais ni d’Eve ni d’Adam.» Son dernier livre la voit dialoguer avec des scientifiques et laisse place au doute. Patricia Darré affirme tout de même certains trucs qui laissent bouche bée. Qu’une forme de vie continue au-delà du trépas, notamment. Les morts vaqueraient à leurs occupations, conserveraient leurs personnalités… Hum. On se dit, on lui dit, que la clé de son succès pourrait résider là : dans la négation du «point barre» complètement final. L’option rassure, pensée-doudou qui atténue la perte des autres et amoindrit la perspective de sa propre disparition. Patricia Darré nous l’accorde. Elle se veut de fait aidante, béquille, dit comme on énonce un serment : «Je ne laisse pas tomber les gens qui viennent me consulter, je prends de leurs nouvelles.» Il peut s’agir d’une famille perturbée par une entité qui fait se crasher les objets. D’une femme qui éructe façon syndrome de la Tourette mais qui est en réalité colonisée par un mort en pétard. Mais aussi de malades. Car Patricia Darré serait aussi guérisseuse… Pour notre dos en capilotade, aucun miracle n’est advenu au-delà d’une forte sensation de chaleur mais bon, elle aurait des retournements de situation à son actif, même les fermiers du coin viennent la solliciter pour des troupeaux patraques.

Ce qui est troublant : hormis le sentiment de la BA accomplie, elle n’en tire aucun profit, tout ça relève du beau geste. Patricia Darré gagne sa vie en tant qu’animatrice radio, à France bleu Berry, et s’en félicite. Elle met un point d’honneur à reverser les droits de ses livres à des associations caritatives et à œuvrer gratuitement, tacle ses coreligionnaires payants, les «simili gourous» prompts à l’abus de faiblesse sur personnes déboussolées, assure que la profession regorge de «réacs, beaucoup sont au Front national, c’est affligeant». Définitivement non mégotteuse, carrée, Darré. Y compris au plan politique. Non encartée mais résolument de gauche, électrice de Hollande avec pour seul regret «qu’il soit passé au libéralisme», «fan» de Jaurès, Blum et Mendès, «mitterrandienne pour sa grandeur dans les années 80, beaucoup de choses se sont ouvertes, comme les radios libres».

La politique, Patricia Darré l’a côtoyée de près. Son mari avocat se doublait d’un élu PS, maire de Villedieu-sur-Indre. Leur fils de 19 ans, étudiant en droit, en fait déjà à son tour, conseiller municipal sans étiquette mais de gauche. Dans un sourire mais sans donner de noms, dame Darré souligne que la classe politique est «très friande de médiums, ils meurent d’envie de savoir ce que sera leur avenir». La prédiction, le futur, ne sont pourtant pas son registre, il y a plutôt chez cette hyperprésente, très incarnée, de l’archéologue excaveuse d’un passé mal digéré. Paradoxale. Paranormale ?

Photo Rémy Artiges

 

Je suis fan depuis longtemps de la série Ghost Whisperer, et de son héroïne, Mélinda Gordon, capable de soulager la souffrance des vivants et des morts par la capacité qui est la sienne de communiquer avec les morts. J'ai longtemps suivi à la télévision les émissions de Lisa WILLIAMS, passionnantes.

En revenant d'un déplacement professionnel, j'écoute France Bleu PERIGORD, et j'entends que Patricia DARRE donnera une conférence le samedi 7 mars au Centre Culturel de BERGERAC. Lorsque j'ai appelé deux jours après, pour savoir s'il fallait réserver sa place, on m'apprit que c'était complet et la librairie "Histoire d'Anges" à Bergerac, qui organisait la conférence, m'a mise en liste d'attente. Deux jours plus tard, on m'appelait pour me dire que j'avais une place. Petit clin d'oeil, je ne connaissais pas cette librairie, ils ont été fort aimables et pro.

Cette conférence fut très intéressante.J'estime avoir eu de la chance de pouvoir y assister. Patricia DARRE a fait la promotion de ses dernières expériences avec des scientifiques et de son dernier livre. Elle est revenue sur ce qui fait sa vie de médium, ponctuant le tout d'anecdotes amusantes.

La conférence terminée, deux choses sont restées ancrées dans ma tête, outre le fait que la vie ne se termine pas avec la mort, et qu'au contraire, elle entre dans une autre dimension, une fois le passage de la mort effectué.

Il m'est resté ce conseil :  il faut activer sa vie, si l'on veut qu'il s'y produise des choses. Ne pas attendre qu'elle vienne à soi. Jeter les bases d'une action pour qu'il s'enchaîne des évènements par la suite.

Il m'est resté aussi un autre conseil, suite à l'anecdote du revenant qui hante la mision qu'elle a achetée à côté de la sienne. Quand un revenant hante des lieux, il ne faut pas forcément le faire partir, il était là avant, et a sans doute une bonne raison d'y être (gardien des lieux ou autre). Il faut juste essayer de lui demander de vivre à ses côtés sans interférences, pour cohabiter en paix et faire avec. Pas forcément faire nettoyer les lieux. Cela n'est pas systématique, contrairement à ce que l'on pourrait croire.

Cette conférence est arrivée au bon moment. En me promenant à Périgueux rue Taillefer, je suis entrée dans une boutique ésotérique que je ne connaissais pas, "Anges et Fées", afin de voir si de nouveaux oracles attiraient ma main, et d'acheter quelques encens.

La propriétaire des lieux, fort sympathique, médium elle-même, m'a conseillé la lecture du livre de James VAN PRAAGH, le producteur à l'origine de la série Ghost Whisperer. J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre et je vous le conseille : Ces esprits parmi nous de James VAN PRAAGH.

Je ne savais pas alors que le producteur de la série, James VAN PRAAGH, était lui-même médium parmi les plus réputés aux Etats-Unis :

Un petit extrait pour ceux qui ne connaissent pas :

(l'extrait a un bug à la fin. Poussez le curseur jusqu'au terme de la vidéo. Ensuite, vous aurez accès à d'autres vidéo, dont celles de "toute une histoire" consacrée à la vie après la mort, en présence de Patricia DARRE).

J'aimerais pouvoir un jour soulager la souffrance des gens ainsi. C'est tellement beau de faire le lien entre les gens, vivants et vivants, vivants et défunts. Il faut être assez équilibré pour y résister et faire le bien.

Personnellement, la seule chose qui me fasse flipper, c'est qu'il arrive quelque chose à mes proches à cause de moi. Il ne manquerait plus que je fasse des travaux pratiques plus tôt que prévu avec mes amours.

Je pense la chose prenante, émotionnellement riche. Si je découvrais ces capacités en moi un jour, j'aimerais me rapprocher de ce qu'une Lisa Williams fait aux Etats-Unis :

 

Quoi qu'il en soit, profitez de la vie et de ceux qui peuplent la vôtre. Elle est tellement courte.

Bonne journée !

Le "Petit Diable de Pique"...

Lorsqu'il m'arrive de rencontrer physiquement certains consultants, et que ces derniers craignent d'avoir affaire avec l'ésotérisme ou avec moi, pour n'avoir jamais consulté ou par crainte de se faire manipuler ou pire, j'essaie de "dédramatiser" et de démystifier la chose en procédant à un tirage général et généraliste avec un jeu de carte appelé le "Cartomantic".

C'est un jeu de carte attribué à Henry de Surrey, qui est un système de 32 cartes dites "programmées", dans la mesure où chaque carte comporte non seulement sa signification propre, mais également la signification qu'a sa proximité avec chaque couleur du jeu.

Ce procédé me permet de détendre l'atmosphère, de faire connaissance avec la personne que j'ai en face sans qu'elle me dise grand chose et de montrer que le tirage des cartes n'est pas une chose forcément glauque et sulfureuse.

Le but de ce tirage est de connaître les évènements qui ne manqueront pas de se produire dans des échéances brèves.

Mais alors la question qui ne manquera pas de suivre est qu'est-ce que signifie "une échéance brève" ?

Par expérience, cela s'est quasiment toujours inscrit dans une fourchette allant du "venant juste de se passer" (une semaine à 15 jours maximum) jusqu'à "dans trois mois".

Il m'est néanmoins arrivé que le jeu voie plus loin (6 à 8 mois)....ou que, parfois, a contrario, certains évènements se fassent encore attendre....Diantre...

C'est un jeu assez ludique, bien que ne devant pas être pris pour autant comme un jeu.

Si jamais vous possédez un jeu de Cartomantic à la maison ou si vous souhaitez, par curiosité, tenter de percer le mystère de cette forme de divination, je vous livre la méthode que j'applique moi-même et que le livret d'accompagnement indique. A toutes fins utiles, vous trouverez également dans le commerce un autre jeu appelé "Taromantic". Ce n'est pas le même, bien que reposant sur le même système de cartes programmées. Il porte sur des lames de tarot et non sur un jeu de 32 cartes. Et personnellement, j'ai eu beau essayer de l'utiliser, il ne m'a jamais raconté que des carabistouilles....donc exit....

Le tirage : Battre le jeu, couper en prononçant la phrase :"Petit Diable de Pique, que m'apportes-tu au plus vite ?",  puis reformer le tas.

Retourner les cartes une à une. Dès l'apparition d'une carte de couleur "pique", sortir la suivante et la mettre de côté. Procéder ainsi de sorte que tout le jeu ait été retourné.
Si après avoir retourné un "pique", la lame suivante est un "pique" aussi, alors cette deuxième lame à "pique" fera partie des cartes mises de côté et il faudra également conserver à part la lame qui la suivra immédiatement.

Toutes les cartes mises de côté seront alignées dans leur ordre de sortie et interprétées grâce aux indications de lecture portées sur les cartes.

On commencera par interpréter le sens général de la première carte alignée.
Puis on interprétera ensuite son sens en fonction de la couleur de la lame posée immédiatement à sa droite, en se reportant à la signification indiquée sur la carte, au regard de cette couleur proche.
                
Exemple :

La première lame sortie est le 10 de carreau, la seconde le 7 de coeur...

Img065
On prend connaissance de la signification de la lame "10 de carreau" : "changement".
Puis comme la carte qui suit est un coeur on se reporte à la grille de lecture en dessous, au niveau de la couleur coeur, qui dit : "voyage pour cause d'amour".

On peut être amené à interpréter que le consultant verra sa vie chamboulée en raison d'un déplacement, voyage qu'il/elle fera pour voir quelqu'un qu'il/elle aime ou pour accompagner une personne proche de son coeur.

Cela peut tout autant indiquer un déménagement que l'on a en tête. Le 7 se rapportant souvent à un enfant, il pourra s'agir d'un déplacement pour se rapprocher de ses enfants ou petits-enfants). Et si cela ne se concrétise pas de suite, cela s'inscrira à terme dans les projets.

Un autre exemple :

Si le 10 de carreau avait été suivi d'une couleur pique, un 8 par exemple, lui-même suivi d'un pique (toujours pour l'exemple), on lirait les cartes ainsi :

Img067
D'abord le 10 de carreau : changement.
Puis en association avec du pique : "Voyage accidenté"
Ensuite l'interprétation de cette deuxième lame : "maladie peu grave"
Cette deuxième lame étant suivie d'une couleur à pique, l'association se lirait ainsi : "malaise accident".
Puis on passerait à la lecture de la troisième lame et ainsi de suite...

Ce qui en interprétant pourrait se lire :

Le consultant risque de voir sa vie chamboulée en raison d'un accident de la route ou d'une maladie en cours de voyage, qui génèrera pour lui ou un proche des blessures peu graves ou un problème de santé peu alarmant au départ mais qui risquent de s'aggraver en raison d'un malaise qui pourrait survenir un soir et constituer un véritable souci de santé pour lui ou ce proche. Ou encore, sans qu'il y ait blessure physique, un déménagement qui aboutit malheureusement : soucis, erreur de choix, etc...

Ce tirage se fait trois fois de suite. Ce n'est pas que l'on ne puisse pas continuer, mais cela risque de ne plus avoir de sens. Il faut savoir s'arrêter.
Je termine enfin en complétant l'interprétation avec les présicions indiquées en bas de chaque carte, selon le positionnement des cartes les unes par rapport aux autres.

Essayez, si le coeur vous en dit.

Et contactez- moi via le forum du site si vous souhaitez que l'on échange sur le sujet ou sur vos tirages....

La dernière recommandation étant tout de même de ne pas devenir esclave des tirages que l'on peut se faire soi-même. Tout comme je ne souhaite pas revoir un consultant pour la même question avant trois mois minimum, il est bon quand on a la faculté de le faire soi-même, de ne pas interroger ses mancies trop souvent.

Sinon vous ne vivrez plus que par le prisme déformant de vos cartes pour manger, dormir, prendre une décision simple, aimer.

La vie, ce n'est pas ça... L'ésotérisme doit vous venir en aide au besoin et pas devenir un besoin.

Se protéger - Le sel

Si vous vous apercevez que la jalousie d'autrui vous nuit, ou simplement que vous êtes entouré d'ondes négatives, le sel peut vous aider à trouver un certain répit.

En effet, le gros sel, béni de préférence, constitue une arme efficace contre le mauvais oeil et ses conséquences.

Il peut être utilisé pour protéger son habitat, se protéger soi, ou protéger les gens que l'on aime par exemple.

Lorsque j'étais enfant, j'ai le souvenir que les radiesthésistes qui nous aidaient à nous défaire des méfaits de la magie noire, nous conseillaient notamment  de porter du sel sur nous, afin de faire barrage aux manipulations ésotériques hostiles qui nous étaient destinées. Franchement, pour la petite fille que j'étais, c'était assez exotique. Il était impressionnant de savoir que des prêtres allaient bénir des poches de gros sel, pour venir à bout "des rats".....Et voir ma mère, personne tout à fait rationnelle y souscrire, donnait du crédit à la chose.

Maman nous préparait des petits paquets de papier alu contenant un peu de gros sel, et nos poches se gonflaient des petits talismans. Il faut dire que la personne qui nous a nui, l'a fait avec beaucoup de coeur et pendant des années. Lorsque l'on est ignorant de ces choses là, on se retrouve juste "victime du mauvais sort".

Les périodes de pleine lune (généralement trois jours avant que le globe lunaire ne balaie la campagne de sa lumière blafarde) étaient propices à toutes les difficultés possibles et imaginables : les pannes allaient par trois : panne d'eau, panne électrique et panne de voiture... Nous en aurions ri si le porte-monnaie familial n'avait pas fait les frais systématiques de la haine d'autrui. Quand la maladie ou les querelles ne frappaient pas à la porte subitement et sans lieu d'être, aux lieu et place des pannes d'ordre mécaniques.....

Depuis, lorsque les temps deviennent agités et que je sens que les vieilles rancoeurs se raniment ou que le simple mauvais oeil humain est derrière des phénomènes bizarres dont je subis les effets néfastes, j'ai recours à mon petit sachet de sel.

Si vous souhaitez vous aussi vous prémunir contre les effets des ondes négatives portées par la jalousie, la haine ou la rancoeur d'autrui, il vous suffit d'acheter un paquet de gros sel alimentaire.

Vous en répartissez le contenu dans des petits sachets de toile ou dans du papier alu, et vous les glissez au fond de vos poches, sacs à main, voiture, bureau, etc......... Sachez que dans une maison "visée" par la magie noire, ce sera toujours le plus faible de ceux que vous aimez qui subira le plus. Donc n'oubliez pas le sachet dans la panière du chien ou du chat. Cela vous évitera de la souffrance pour votre petit compagnon et un trou dans le porte-monnaie suite à des frais de vétérinaire inopinés.

Lorsque votre maison est agitée par des phénomènes un peu bizarres (craquements, bruits sourds dans les murs, volées de graviers dans les volets...) et que la pleine lune est proche, pensez à protéger votre maison en déposant des lignes de sel devant chaque ouverture (portes et fenêtres) et aux quatre points cardinaux de votre maison trois jours avant la pleine lune. Une petite prière ne fera jamais de mal, en outre.

Enfin, lorsque un être cher part faire un déplacement risqué et que vous êtes préoccupé de son bien-être face à un milieu hostile, il est possible de le protéger à distance avec le sel.

Il suffit pour cela de prendre un vase en cristal, de le remplir de gros sel et d'y plonger le photo de la personne en question. Il faudra par ailleurs l'y laisser tout le temps de l'absence de votre protégé.

J'ai expérimenté la chose. C'est assez étrange. J'avais prêté mon vase à une personne chère en lui expliquant comment faire pour protéger le déplacement d'une personne aimée en milieu hostile. Le déplacement de la personne  s'est bien mieux déroulé que les choses ne le laissaient augurer à son départ.

Et l'anecdote, c'est qu'un soir, alors que j'étais dans mon lit, j'ai été réveillée par un "bing" cristallin, qui m'a fait penser que quelqu'un était entré chez moi et s'était pris les pieds dans mon vase. Je me suis levée très vite, sachant que mon vase n'était plus là, et ai fait le tour de l'appartement. Rien....

Deux jours après, la personne à qui j'avais prêtée le vase m'a dit que j'avais failli ne pas le revoir car deux soirs auparavant, elle avait buté contre celui-ci, posé à même le sol derrière un meuble avec son "précieux" contenu, et qu'elle l'avait fait choir dans un "bing" inquiétant. Même soir, même heure. Comme si j'avais été "connectée" ce soir là à une action passée à 40 kms de là....

Le sel et ses rituels de magie blanche ne peuvent pas vous nuire, d'autant plus si vous êtes bien intentionnés. Alors n'hésitez pas. Soyez bienveillants, même face à l'adversité et protégez-vous.

Méthode simple pour commencer à se tirer les cartes...

Quel que soit le support que l'on a entre les mains (tarot, cartes à jouer, oracles), une des méthode de tirage les plus utilisées correspond à la méthode dite du "tirage en croix".

Cela consiste pour le consultant à poser une question puis à y répondre en suivant un processus évolutif, menant vers la connaissance de soi.

Chaque réponse emporte sa part de positif et de négatif. On attend la réponse à sa question. Et le tort est là : ce qui compte le plus, ce n'est pas la réponse en elle-même, mais tout le chemin pour y parvenir. Car le parcours d'un être, est riche d'enseignements.

Comment procéder ?

 Je conseillerais en amont de noter la question sur un bout de papier et de la poser sur la table face à soi. Puis de tirer les cartes comme suit :

Le tirage :
Mélanger, battre, couper de la main gauche et tirer 5 lames, que l'on retournera progressivement.

Lame 1 (placée à droite sur la table) : ce qui est en faveur de la question. Ce sont les atouts, les potentialités, les coups de chance imprévus

Lame 2 (placée à gauche) : ce qui s'oppose à la question, ce qui empêche ou freine l'evolution des choses dans leur bon sens naturel.

 Lame 3 (placée en haut, au milieu) : ce qui domine la question, le sens absolu de la question et de la réponse fournie

 Lame 4 (placée en bas, au milieu) : la réponse à la question

 Lame 5 (placée en plein milieu de la croix) : conclusion, finalité et / ou synthèse du tirage (cela peut avec certains supports correspondre à la somme de toutes les cartes réduites dans leurs valeurs individuelles (ex : 19 = 1 + 9 = 10 = 1 + 0 = 1)
 
A vous de tenter !

Ne pas oublier aussi que même si des cartes positives se situent dans les freins et que des cartes négatives sont dans les atouts, cela doit être retenu dans la transmission du message.

N'hésitez pas à me faire part de vos retours via le forum !

 

De l'exercice légal de la voyance....

Charlatans, manipulateurs, gourous...tels sont, parmi d'autres, les qualificatifs appliqués à la va-vite à la profession par les sceptiques chroniques.

Ils ont raison et ils ont tort. Les généralités font du mal à tous, malheureusement.

Tout dépend de la manière dont le praticien et le consultant se positionnent par rapport au sujet de la voyance. Qui n'a pas entendu parler d'un quidam qui se serait fait plumer par un escroc censé l'aider ?

On trouve ce genre "d'indélicatesse" dans tous les corps de métiers, cela nourrit les contentieux et offre de la matière aux émissions radiophoniques et télévisées. La différence avec des pratiques frauduleuses issues d'autres professions, c'est que la victime donne de la matière à un tiers qui utilisera ces informations à son détriment par la suite, pour le ferrer et l'entraîner dans une spirale infernale, morale et financière. Les victimes ont souvent du mal à se remettre de telles manoeuvres car elles touchent à l'intime, au plus profond de notre part d'ombre et de lumière. Et comme chacun de nous porte en soi cette ambivalence, outre l'escroquerie caractérisée, ce seront les ravages faits à l'intime qui continuent de donner une dimension pestilentielle à la mauvaise pratique.

Il y a bientôt dix ans que la divination est légale. Pas plus !.... Ce n'est qu'avec la réforme de l'ancien code pénal en date du 1er mars 1994, qu'a été supprimée l'infraction constituée par le fait de "faire métier de deviner et pronostiquer, ou d'expliquer les songes", laquelle était punie d'une amende prévue pour les contraventions de 3 ° classe (soit pour avoir une idée de la chose, 450 € au plus, selon l'article 131-13 actuel du code pénal).

A ce jour, les contentieux auront abouti à retenir deux infractions majeures à l'encontre des charlatans : l'escroquerie et la pratique commerciale trompeuse.

- L'article 313-1 du code pénal énonce : "L'escroquerie est le fait, soit par l'usage d'un faux nom ou d'une fausse qualité, soit par l'abus d'une qualité vraie, soit par l'emploi de manoeuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d'un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge.
L'escroquerie est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 375000 euros d'amende."

- L'article L.121-1 du code de la consommation donne une idée précise, par ailleurs, de ce qu'est une pratique commerciale trompeuse. Il dispose ceci :

« I.-Une pratique commerciale est trompeuse si elle est commise dans l'une des circonstances suivantes :

1° Lorsqu'elle crée une confusion avec un autre bien ou service, une marque, un nom commercial, ou un autre signe distinctif d'un concurrent ;

2° Lorsqu'elle repose sur des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur et portant sur l'un ou plusieurs des éléments suivants :

a) L'existence, la disponibilité ou la nature du bien ou du service ;

b) Les caractéristiques essentielles du bien ou du service, à savoir : ses qualités substantielles, sa composition, ses accessoires, son origine, sa quantité, son mode et sa date de fabrication, les conditions de son utilisation et son aptitude à l'usage, ses propriétés et les résultats attendus de son utilisation, ainsi que les résultats et les principales caractéristiques des tests et contrôles effectués sur le bien ou le service ;

c) Le prix ou le mode de calcul du prix, le caractère promotionnel du prix et les conditions de vente, de paiement et de livraison du bien ou du service ;

d) Le service après-vente, la nécessité d'un service, d'une pièce détachée, d'un remplacement ou d'une réparation ;

e) La portée des engagements de l'annonceur, la nature, le procédé ou le motif de la vente ou de la prestation de services ;

f) L'identité, les qualités, les aptitudes et les droits du professionnel ;

g) Le traitement des réclamations et les droits du consommateur ;

3° Lorsque la personne pour le compte de laquelle elle est mise en oeuvre n'est pas clairement identifiable. (...)

Le simple fait d'aller consulter "infogreffe.fr" permet d'identifier facilement le praticien déclaré . Encore faut-il qu'il/elle soit déclaré(e)....

Et pourtant, avec l'exercice de cet art dans le respect de l'éthique et de l'autre en général, quel merveilleux outil de développement personnel avons-nous là !

Alors sachant cela, chacun se positionne en son âme et conscience avant de consulter, et souvent tente sa chance. Car l'espoir d'avoir des réponses à ses questions lancinantes autorise toutes les folies....croit-on....

Le seul conseil que je puisse donner en tant que personne qui a consulté avant de pratiquer, c'est de fuir les praticiens demandant des honoraires exorbitants. De fuir ceux qui vous conseillent après la lecture des cartes, de revenir le mois suivant....par exemple....

Le fait de venir demander une consultation, pour moi, n'est pas un signe de faiblesse. C'est tout justement le contraire : on décide de reconnaître qu'il y a un "bug" dans sa vie, et on décide de se prendre en main avec l'aide d'un éclairage extérieur.

Il faut donc veiller à préserver cette belle énergie au service de votre but et ne pas la remettre entre les mains d'une autre personne que vous.

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

A bon entendeur !!...

 

 

Les runes

Un petit tour vers un outil de divination découvert quand j'étais adolescente en regardant une émission de télévision : "Coucou c'est nous".

Christophe Dechavanne recevait un soir par semaine (le mardi je crois), un voyant qui officiait avec son sac de cailloux et répondait aux questions des télespectateurs. Il était assez bluffant cet homme là, précis dans ses remarques, comme doté de capacités médiumniques. Il s'appelait (et s'appelle toujours) Bruno Liévin.

Je me suis intéressée aux runes de manière personnelle après des vacances à Tarascon, il y a quelques années. Ils ont une très jolie fête médiévale au mois d'août et parmi les marchands costumés qui animaient la soirée, se trouvait une cartomancienne qui vendait des jeux de runes faits maison.

Cela m'a donné l'envie de pousser ma connaissance de l'outil un peu plus loin, et de fabriquer mon propre jeu.

Les runes sont un outil de communication issu de la tradition des peuples scandinaves, qui se sont répandues dans toute l’Europe du Nord.

A priori, il semblerait qu'il s'agisse là d’un support de communication écrit, traduisant des sons échangés entre les hommes. C'était aussi un moyen de nouer un contact avec les Dieux.

Cet outil repose sur un alphabet, traditionnellement appelé FUTHARK, du nom des six premières lettres runiques. Il permet de composer des mots mais chaque lettre a une signification qui lui est propre.

Il connaît plusieurs versions : l’ancien Futhark datant du III°siècle composé de vingt quatre runes et une autre version composée de seize runes datant du IX° siècle.

C’est l’ancien Futhark qui est communément utilisé comme support de divination (je suppose que plus il y a de lettres, plus on peut parler et recevoir de messages !!......)

Il existe différentes appellations de certaines runes. On peut trouver pour le même glyphe, deux noms différents.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les vingt-quatre runes de l’ancien Futhark sont décomposées en trois familles, les oettir (un oett, des oettir !!), composées de 8 runes chacune :

-          l’oett de Féhu,

-          l’oett d’Hagalaz,

-          l’oett de Tiwaz.

-          Une dernière rune, la 25 ° est une rune vierge, appelée WYRD qui me fait beaucoup penser à la carte bleue de l’oracle Belline ou à la carte blanche de l’oracle Lumière

 Comment fabriquer ses runes ?

 On appelle parfois les runes des pierres ou pierres runiques. A la base, il s’agit effectivement du support sur lequel elles ont été créées. Mais la pierre n’est pas le seul support envisageable.

Il est conseillé pour se mettre en phase avec Dame Nature de prendre un matériau le plus naturel possible, justement. Alors certes on peut acheter ses cailloux dans tout bon magasin ésotérique mais je trouve qu’il y a quelque chose de presque sensuel à les fabriquer soi-même. On fait corps avec son ouvrage par la suite…

 Le bois est le matériau le plus souvent utilisé.

Deux options :

-          vous prenez une branche vive sur un arbre d’une essence que vous aimez, après lui en avoir mentalement demandé la permission (oui c’est space, sans doute, mais le végétal a une âme aussi … ). Remerciez l’arbre mentalement ou en lui apportant un fertilisant.

 -          Vous achetez un bout de bois dans votre magasin de bricolo préféré, d’un diamètre de 2.5 cms environ

 Vous tranchez ensuite 25 disques de 6 à 12 mm d’épaisseur, que vous polissez ensuite, puis sur lesquels vous gravez au pyrograveur ou au couteau les 24 glyphes runiques, la 25 ° lamelle restant vierge (Wyrd).

 Il faut que ces 25 disques puissent tenir dans vos mains ensemble. Dons si l’envie vous prenait de faire des ronds, gros comme des assiettes à dessert, jouez plutôt au frisbee avec !

 Il est conseillé de rester concentré sur la signification de chaque rune au moment de la créer. Petit dico runique à prévoir à côté le cas échéant !!

 Si vous ne choisissez pas le bois, vous pouvez simplement ramasser des cailloux ou des galets et en faire vos runes. Privilégiez alors des cailloux de forme et de dimension similaires afin de ne pas les distinguer de trop les uns par rapport aux autres au toucher.

Il sera alors recommandé de peindre les glyphes sur leur surface, avec une peinture assez costaud pour ne pas s’écailler. On pourrait être tenté de les vernir mais le chimique et le runique ensemble, je n'y tiens pas trop….question de sensibilité....

Enfin, on trouve aussi des runes en argile ou en os. Mon premier réflexe pour fabriquer les miennes a été le pain d’argile. Je fais un peu de sculpture sur glaise quand ça me prend. Et le contact de la terre est propre à créer des liens avec son support. Il est tout aussi facile de faire 25 petits disques de terre et d’y graver les dessins avant que la glaise ne sèche.

J’ai préféré au final allez ramasser des galets lors de ces fameuses vacances à Tarascon qui avaient fini par me conduire en bord de Méditerranée.

J’ai choisi 25 cailloux de forme proche mais de quatre couleurs différentes : une pour chaque oett et la dernière pour Wyrd.

Chargés d’iode et d’histoire, rien ne m’a paru plus naturel sur l’instant et puis je les ai choisi ces galets un à un…. Je les ai ensuite lavés, brossés et j’ai dessiné les glyphes avec un stylo destiné à écrire sur les CD.

Cela fonctionne très bien. Je vous montre :

 runes-001-1.jpg 

Le sac pour conserver les runes :

Le lieu où l’on conserve ses runes est comme le lieu où l’on conserve ses cartes. Il faut en prendre soin de manière égale.

Pour cela il semble recommandé de les mettre dans un sac de tissu ou de matière naturelle, d’une couleur que vous aimez, qui vous apaise, suffisamment ample pour y passer la main lors du tirage. Pros de la couture, régalez-vous !! Il faut que le sac se ferme par un cordon.

 Le tirage des runes :

 Deux techniques sont envisageables. Le tirage ou le lancer.

 Pour cela préparer un tapis runique : carré de tissu noir ou blanc qui servira d’assise aux pierres tirées ou lancées.

Se mettre dans un endroit tranquille, propice à la concentration.

 Il convient ensuite de prendre le sac de runes entre ses mains, de se concentrer en respirant à fond et de poser ensuite une question.

 Attention à la formulation de la question. Au même titre que les oracles et les tarots, une question mal formulée ne trouvera qu’une mauvaise réponse.

Une fois la question en tête, le moment venu, tirez ou lancez vos runes.

Comment procéder ?

 Pour le tirage, passez la main dans le sac et tirez des runes une à une en respectant les modalités du tirage choisi, puis les placer sur le tapis runique, pour en faire la lecture.

Pour lancer les runes, c’est différent. Il s’agit en fait de vider doucement le sac de runes sur le tapis et de ne lire que celles dont la face gravée est retournée.

 Au choix, il peut aussi être procédé à une lecture des runes qui chauffent votre paume quand vous la passez au-dessus. Ce n’est pas donné à tous. Mieux vaut sans doute les tirer ou les lancer. C’est moins sujet à caution….

 Voilà les grandes lignes pour commencer....

Date de dernière mise à jour : 19/08/2019