Purifier par l'encens

Il arrive parfois que l'air soit saturé de tout un tas d'ondes négatives. En aérant les lieux, en sortant de la pièce où l'on ressent cela, ou en se lavant les mains, cela peut s'arrêter....ou ne faire que s'estomper légèrement.

L'encens peut apaiser cela, en agissant sur les lieux, mais en agissant aussi sur vous.

Je ne suis pas une spécialiste. Juste une utilisatrice. Et c'est en tant que telle, que je souhaite vous faire partager ce que je pratique.

Chacun fera ce que bon lui semblera. Il ne s'agit pas à proprement parler de rituel, et encore que...à partir du moment où j'y ai recours régulièrement, cela doit y ressembler fortement !

Quand j'étais enfant, mon père ramenait des bâtonnets d'encens de ses voyages et j'ai toujours aimé l'odeur du santal, du musc et autres fragrances.

Cela me ramène à l'enfance et à un sentiment de sécurité et de protection. Je pense que pour ce qui me concerne, c'est déjà 3/4 du boulot de fait. Car puiser dans des souvenirs positifs donne une force et une énergie qui chasse les miasmes. La force du mental...

Alors j'ai acheté des bâtonnets quand j'étais étudiante pour parfumer mon intérieur et ramener paix et harmonie dans le studio où j'habitais alors.

Le souci c'est que franchement quand on n'y connaît rien, parfois il est aisé d'acheter absolument n'importe quoi... et que question budget, il est aussi facile de se tourner vers des choses peu chères et bien pourries...Idem pour les bougies d'intérieur...

Les parfums synthétiques qui, en brûlant, vous obligent à mettre le masque à gaz, franchement, ça craint. Et puis si on commence à se renseigner sur les dangers liés au fait de brûler de l'encens chez soi, on ouvre la poubelle en grand et on met tout dedans.

J'ai testé de tout : des bâtonnets, des cones, des résines, etc... J'aime toujours les mêmes odeurs. Le papier d'Arménie, j'aime beaucoup aussi. Nature ou à la rose...

Donc mon avis sur le sujet ne va pas être très innovant mais, tout, absolument tout, est nocif utilisé à haute dose et de façon peu intelligente...donc exit les rituels nécessitant de faire brûler de l'encens et de s'enrouler de la tête aux pieds dans un drap, avec la fumée dedans, pour se purifier (sans rire, j'ai lu ça.... enfin... chacun voit midi à sa porte, je ne critique pas...mais je vois bien le linceul).

Je fais brûler de l'encens après certaines consultations compliquées, si j'ai toujours les mains métalliques après les avoir lavées et même frottées au gros sel, ou si je me sens emplie du mal-être du consultant ou entourée d'esprits plus ou moins bienveillants.

J'ai acheté des galets de charbon. La première fois que je les ai vus, j'ai regardé l'ensemble d'un oeil bizarre. Mon compagnon (de fraîche date) en avait plusieurs rouleaux dans ses armoires, et puis il avait des résines d'oliban... il a voulu me montrer. Je l'ai lui aussi regardé d'un oeil suspicieux. Je me suis demandé s'il pratiquait des fumigations d'encens ou s'il fumait autre chose.... Ah les débuts d'histoire, soit on est raide dingue aveuglé par l'Amour, soit on a le sentiment que c'est trop beau pour durer, donc autant savoir de suite si quelque chose cloche pour ne pas s'enferrer dans un truc impossible !!...). La fumette, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé.

Bref, il a fait brûler de l'oliban et j'ai failli manquer d'air tellement j'ai trouvé que cela puait (pour les ignares comme moi sur le sujet des résines d'encens, il s'agit de l'encens que l'on trouve plutôt dans les encensoirs d'Eglise). On aime...ou pas....

Depuis, j'ai fait le tour des magasins ésotériques du coin et j'ai trouvé des résines et des mélanges de résines, correspondant à des objectifs précis.

J'ai acheté un rouleau de galets de charbon, et un mélange spécial pour protéger, purifier et nettoyer les lieux et les personnes.

Ce mélange comprend diverses résines : "sang de dragon, Saint Georges, Saint Benoît, Saint Michel, Saint Raphaël, Pontifical, Benjoin blanc, Vatican, Jésus, Notre-Dame de Lourdes, Notre-Dame des miracles, Vierge Marie, Aloes du cap, roi mage n°1 et Cathédrale".

Tout un programme ! .... Ca sent fort, mais l'effet est quasi-immédiat : bien-être et apurement. Allègement au niveau du plexus. Allègement de l'air ambiant en termes de tensions nerveuses.

Pour les non-initiés, vous prenez un galet de charbon, vous le posez sur un encensoir ou sur un support qui résiste aux très fortes chaleurs et ne les transmet pas non plus (sinon, c'est un coup à mettre le feu à la maison). Vous y mettez le feu. Il va y avoir un léger crépitement et la brûlure rouge va s'étendre au charbon tout entier.

Ensuite, vous pouvez poser la résine d'encens en petit paquet au centre du galet et laisser les petits morceaux fondre et brûler, dégageant une fumée assez intense.  Ou si comme moi, vous craignez de louper le milieu du galet en fusion, vous disposez l'encens au milieu d'abord, et vous mettez le feu au galet avec une allumette ensuite.

Certains le posent sur le brûleur de leur gazinière pour l'enflammer avant de le saisir avec des pinces, ou le passent au chalumeau... Je n'ai pas envie d'en mettre partout ni de me brûler, les allumettes de cheminée marchent très bien. Le galet et les résines se consument et ça fume !

Mais cela n'exonère pas de sortir et d'ouvrir les fenêtres en grand, ne serait-ce que pour ne pas déclencher l'alarme incendie, et ne pas respirer trop de saletés !

La combustion s'achèvera seule, le galet transformé en cendres avec au milieu un amalgame de résines brulées. L'odeur est prégnante. On est loin du bâtonnet de santal de papa ! La fumée peut être dense, donc bien ventiler.

Comme beaucoup d'utilisateurs plus pros que moi, je préconiserais de trouver des résines 100 % naturelles, mais là aussi, comme on n'a la maîtrise de rien, vous faites comme moi, vous faites au mieux et lisez les notices quand il y en a en français ou au pire en anglais...ou vous laissez tomber l'encens pour passer aux huiles essentielles...

Bonne séance !... et encore une fois attention à l'alarme incendie !

 

encens-purification-benjoin-protection-nettoyage